Défiscalisation
Publié le - 13 aff. -

Girardin Outremer : comment reporter le surplus de réduction d’impôt non utilisé ?

L’intérêt de la loi Girardin étant de défiscaliser, il se pourrait que vous réalisiez un excédent de réduction d’impôt sur une année donnée. Cet excédent est alors reportable sur l’année suivante, mais à condition que le montant ne dépasse pas le plafonnement autorisé. La durée de la défiscalisation est de 5 ans pour le Girardin industriel et de 6 ans pour le Girardin outremer.

Pour calculer votre réduction d’une part et reporter éventuellement cet excédent l’année suivante d’autre part, demandez conseil sur https://www.groupe-profina.com/espace-outre-mer/presentation/loi-girardin/.

L’avantage du dispositif Girardin, c’est avant tout de pouvoir réaliser cette réduction d’impôt dont le montant total peut dépasser celui de votre apport initial. Cette défiscalisation se fait en une seule fois. Vous pouvez gagner en rentabilité jusqu’à 15% voire plus, jusqu’à 20% pendant la première année. Cette rentabilité décroît à partir de la deuxième année d’investissement.

Exemple de défiscalisation par rapport à la rentabilité du projet : votre placement est de 35 000 euros, et la rentabilité du projet est de 16% sur la première année. La carotte fiscale que vous obtenez est donc de 35 000 euros x 116%, soit 40 600 euros. Vous enregistrez donc un gain de 5600 euros qui sera imputé sur votre fiscalité.

Attention au plafond global de 18 000 euros. C’est la fraction non concernée par la rétrocession à l’exploitant qui sera touchée par ce plafond. Pour un investissement de plein droit sous Girardin industriel, 44% de la défiscalisation sera considéré dans le calcul du plafond. Pour un investissement avec agrément, le taux est de 34%. Pour une défiscalisation sous Girardin IS, c’est 30% de la carotte fiscale qui sera prise en compte dans le plafond.

Avant d’investir, il est donc recommandé de simuler votre placement ainsi que votre réduction d’impôt afin d’optimiser au mieux vote rendement.