Défiscalisation
- 33 aff. -

Les contrats d'assurance-vie les plus performants du moment

Les meilleurs contrats d’assurance-vie combinent à la fois garantie du capital et rendement. Ce sont pour la plupart ceux adossés à des fonds en euros (faiblement rémunérés, mais à risques de perte en capital limité) et des supports immobiliers. Ces derniers font en effet partie des unités de compte des produits d’assurance-vie nouvelle génération et génèrent jusqu’à plus de 4.5% de rendement. Ce sont les SCPI (sociétés civiles de placement immobilier), les SIIC (sociétés d’investissement immobilier cotées), les SCI (sociétés civiles immobilières) ainsi que les OPCI (organismes de placement collectif immobilier).

Vous pouvez dès à présent découvrir les contrats d’assurance-vie les plus performants. Ce, en plus de poursuivre votre lecture pour recueillir plus d’informations sur les différents critères sur lesquels les experts se sont basés pour déterminer la sélection de ces produits les plus intéressants.

Secretary, Used, Glasses

Les critères de sélection

Plusieurs critères sont pris en compte, dont les suivants :

  • le rendement du contrat : à noter que c’est celui des fonds en euros qui est connu à l’avance – et il tourne autour de 1% à 2%. Les meilleurs affichent des rendements pouvant atteindre jusqu’à 2/2%. À l’inverse, les moins bons contrats n’enregistrent que des rendements de moins de 0.8% sur les supports en fonds en euros. Quant aux performances générales, elles sont basées sur la composition des supports (en euros et en unité de compte ou UC)
  • la qualité des différentes classes d’actifs composant les UC. Rappelons que ce sont des produits immobiliers tels que la pierre-papier – comme indiqué plus haut), de même que les valeurs mobilières qui sont des OPC ou Organismes de placements collectifs. Exemple : les fonds communs de placement (FCP), les sociétés d’investissement à capital variable (SICAV), ou encore les organismes de placement collectif de valeurs mobilières (OPCVM), de même que les FIA (fonds d’investissements alternatifs)
  • la diversité des classes d’actifs des UC, ce qui permet un large choix par le souscripteur et par conséquent, une meilleure diversification de son portefeuille d’assurance-vie
  • les frais ponctionnés : moins un contrat prélève des frais, plus il est intéressant, sachant que ces frais sont susceptibles de rogner le rendement, et en particulier s’ils sont élevés. Important donc de les débusquer bien avant même de souscrire afin de se protéger des éventuels désagréments en cours de détention
  • la solidité financière de l’assureur : il s’agit également d’un critère à considérer dans la mesure où si la compagnie serait en faillite, les fonds capitalisés pourraient ne plus être récupérés, d’où une perte définitive de l’épargne constituée

 

Comment choisir son assurance-vie selon son profil d’épargnant ?

Bien sélectionner le meilleur contrat ne suffit pas pour tirer pleinement profit de son investissement. En effet, il est aussi question de considérer avant tout son profil d’épargnant et de déterminer ses objectifs d’épargne.

  • votre profil d’épargnant : définissez avant tout votre niveau de tolérance aux risques, car c’est de ce paramètre dont dépendra le choix des différentes classes d’actifs qui constitueront votre assurance-vie. Si vous êtes peu enclin aux risques, il vaut mieux privilégier les fonds en euros à hauteur de 60% et les fonds immobiliers à 30%. Si, en revanche, vous supportez les risques, optez pour les OPC et les fonds immobiliers à 70% et les fonds en euros à 30%
  • vos objectifs d’épargne : à vous de choisir le produit auquel vous souhaitez souscrire en fonction de ce que vous souhaitez soutenir, afin de donner un sens à votre investissement
  • votre âge : limitez les produits risqués au fur et à mesure que vous approchez de l’âge de départ à la retraite